Nouvelle conférence, cette fois-ci avec mon compère Philippe Blanc, donnée lors du SEO Camp’us parisien le 23 septembre 2021.

J’ai donc eu la joie d’intervenir, une nouvelle fois, à l’occasion de l’incontournable événement du SEO en France, le SEO Camp’us 2021, à Paris.

J’étais accompagné du talentueux Philippe Blanc, qui arpente sans relâche les Serp immobilières et financières en y en posant au top les pages de ses clients.

Voici la vidéo complète :

e :

En voici les slides :

Cette intervention faisait partie du cycle Vis ma vie de référenceur, organisé et piloté par Sandrine Bertrand.

Cette année encore, l’Usine s’est révélé un cadre idéal pour discuter, échanger, pinailler avec anciens (voire très anciens !) et nouveaux référenceurs. De quoi aussi sympathiser avec des collègues que je connaissais seulement via leurs interventions sur les réseaux sociaux. Bref, deux jours de rencontres aussi agréables les unes que les autres !

Pour le point de vue de Philippe sur la conférence, c’est ici !

Contenu des diapositives

Qui sera pénalisé en 2022 ? Les stress du référenceur

par Laurent Peyrat et Philippe Blanc

Présentation de Laurent Peyrat

Fondateur de l’agence SEO Parcours communication/marketing, puis :

  • DESS E-Business Editeur indépendant
  • E-commerçant (Lagon VAD)
  • Enseignant SEO (IEP Toulouse)
  • Consultant SEO à Toulouse
  • Formateur SEO (initiation et perfectionnement)
  • Directeur marketing/communication Eurécia
Présentation de Philippe Blanc

Consultant senior SEO & SEA indépendant philippe-blanc.fr

  • Plus de 10 ans d’expérience en agence et chez l’annonceur.
  • Spécialisé dans les domaines concurrentiels : l’immobilier neuf, la défiscalisation, la finance, le tourisme et l’e commerce.
  • Enseignant en SEO à Sciences-Po Toulouse.
Le stress du référenceur

L’audit SEO

  • datas
  • contexte
  • les collègues
  • se faire auditer
  • Les collaborateurs
  • Les erreurs des autres
  • Les plates-formes de liens
  • Les core updates
  • Qui sera pénalisé en 2022 ?
Ce qui stresse : Les datas données par les outils

Que valent les données fournies par les outils SEO ?

  • Volumes de recherche
  • Rapports de positionnement
  • Url trouvées via un crawl (selon les outils)
  • Termes étranges dans les champs lexicaux
  • Listes de liens
  • Résultats Search Console vs requêtes google.com
  • Indicateurs (données illogiques et données très différentes d’un outil à l’autre).

Comment décider ?

Que dire à un client ou partenaire qui tombe sur des données (très) différentes des vôtres ?

Deux impératifs

  1. Connaître le fonctionnement exact des outils utilisés.
  2. Utiliser régulièrement plusieurs outils pour recherche la même donnée.
Ce qui stresse : le contexte de l’audit SEO

Les trois contextes les plus courants :

  • perte de visibilité ou de chiffres d’affaires ;
  • refonte structurelle ou technique ;
  • changement d’équipe.

Éviter l’approche d’audit en “mode robot” ! Les risques :

  • L’objectif de l’audit n’est pas clairement défini (raisons cachées de la demande)
  • L’audit n’a pas été annoncé aux équipes en interne
  • Les recommandations génèrent du stress auprès des personnes chargées de les appliquer
    (compétence des équipes et mise en difficulté)

Trois étapes pour un projet d’audit technique SEO sans stress (ou presque) :

  1. Réunion de lancement : rassurer et donner du sens à la démarche auprès de l’ensemble des équipes.
  2. Réunion de livraison avec négociation de la mise en application des recommandations avec les équipes.
  3. Segmenter la mise en application via des micro-objectifs dédiés à chaque partie prenante (chef de projet, développeurs, rédacteurs… et SEO !).
Ce qui stresse : les collègues SEO

Vu sur les réseaux sociaux :

  • Partages et témoignages
  • Annonces fracassantes
  • Outils indispensables
  • Résultats superbes
  • Enrichissements rapides
  • Mythes démystifiés
  • Comment bien travailler

Contextualiser :

  • Le collègue a-t-il quelque chose à vendre ? Si oui, quoi ?
  • Le collègue ranke-t-il ?
  • Le collègue est-il drogué aux likes, RT et autres manifestations d’intérêt ?
Ce qui stresse : se faire auditer

Comment gérer le stress quand on est audité (et qu’on est SEO) ?

  1. Anticiper en créant un journal de bord (ou debriefs mail).
  2. Si pas d’accord avec l’audit : rester factuel et veiller à ne pas entrer en conflit au risque de perdre toute crédibilité aux yeux de sa hiérarchie / collègues.

Le “journal de bord SEO” facilite la communication & souligne les contraintes d’application (budget, temps, organisation…) !

  • Synthèse rapide de la situation mise à jour régulièrement
  • Inventaire numéroté des problèmes et des actions à mener
  • Archives de l’ensemble des actions mises en place
Ce qui stresse : les collaborateurs
  • Ceux qui n’appliquent qu’à moitié la recommandation ou qui finissent par faire l’inverse (pire).
  • Ceux qui s’approprient l’esprit de la recommandation et qui proposent encore mieux (top).

Lâcher du lest

  • repérer les freins
  • privilégier l’échange et l’intégration (qu’importent les moyens, seul l’objectif compte).

La botte secrète (à n’utiliser qu’en dernier recours) : “Tu te positionnes sur quelles requêtes ?” Quelles solutions ?

Ce qui stresse : les erreurs des autres

“Nous venons juste d’enlever tous les menus de navigation du site pour lui donner un aspect application mobile”.

“On va mettre “site en travaux” pendant quelques semaines afin que notre développeur ait le temps de modifier le template”

“Les URLs n’étaient pas comprises par les internautes, on les a donc changées la semaine dernière”.

Gérer le stress des “modifications” inattendues :

  1. Anticiper en formant le client et en créant des espaces de communication formels (réunions, débriefs mail) et informels (tchat, café…).
  2. Se préparer psychologiquement et être réactif car cela finit toujours par arriver…

Ce qui stresse : les plates-formes de liens

À l’origine : les CP gratuits, massacrés par Google
Les premières plates-formes

Aujourd’hui, c’est industriel. Google va-t-il pénaliser ? Si oui, quand ?

Google ne peut pas détecter une stratégie de backlinks établie sur des sites partenaires différents (propriétaires différents) et aura encore plus de mal si cela reste « naturel » : rédaction de qualité (750 à 1 500 mots traitant une vraie intention de recherche), avec un lien bien amené, une ancre non-optimisée, sur un site de qualité. Nicolas Mercatili

Google ne peut pas se permettre de changer un algorithme mondial pour contrer un phénomène local (la France ne représente que 1 % du marché mondial). 2. Pénaliser un lien acheté serait une porte ouverte au Negative SEO, puisqu’il me suffirait d’acheter des liens vers mon concurrent pour le faire descendre dans les SERPS. Didier Sampaolo

Variez vos sources de liens ! Si une source est pénalisée, vous conservez une partie de vos liens après le processus de sortie de pénalité.

Ce qui stresse : les Core Updates

Ce que dit Google (Danny Sullivan) : “Une façon de penser au fonctionnement d’un « core update » est d’imaginer que vous avez fait en 2015 une liste de vos 100 films préférés. Quelques années plus tard, en 2019, vous actualisez cette liste. Elle va changer, naturellement”

La politique de Google reste globalement la même depuis quelques années.

  • Plus d’autorité (grosses requêtes, YMYL)
  • Plus de pertinence (longue traîne et très longue traîne)
  • Lutte contre le spam

Ce qui change, c’est le rythme et la façon d’y arriver.

  • Ne pas bâtir uniquement une stratégie sur des techniques “qui passent encore”
  • Ne roulez pas sans roue de secours !
  • Repérer les signaux faibles

Google punit :

  1. manuellement
  2. via son algo

Qui sera pénalisé ? Les projets qui seront pénalisés :

  1. Abus
  2. Envoi de signaux spammy
  3. Illégitimes selon Google
  4. Victimes de NSEO

Les projets SEO black hat : facile ! La pénalité est incluse dans le business model

Les projets SEO propres : facilitation de la sortie de pénalité via la diversification des facteurs de succès

  • sources de liens
  • types et qualité des contenus
  • niveaux d’optimisation différents (de +++ à néant)

Objectif : lorsqu’on a supprimé les éléments qui déplaisent à Google, il en reste suffisamment pour continuer à obtenir de belles positions.

Pour conclure : diluer le risque !

Le stress fait partie du métier, la prise de risque et l’incertitude étant au centre des actions SEO (Google reste le maître du jeu).

Comprendre au mieux l’environnement d’intervention et diluer le risque en variant les méthodes et leviers.

En guise de conclusion

« Quand tout semble aller contre toi, souviens-toi que l’avion décolle contre le vent, pas avec. » Henry Ford