Avec le temps, les mœurs et coutumes de la communication politique ont évolué, qu’elle soit écrite ou orale. Chaque mot est réfléchi, choisi et travaillé. Les candidats envahissent la toile. Twitter en est un bon exemple. Mais qu’en est-il du SEO de leurs sites web ?

Visibilité des candidats à l’élection présidentielle 2022 sur google

Mots clés, pages positionnées et domaines référents des sites web des candidats (données issues de Ahrefs) :

CandidatSiteNombre de mots clésNombre de pages positionnésDomaines référents

E. Macron

avecvous.fr

2 540

66

704

M. Le Pen

mlafrance.fr

788

51

1 031

J-L. Mélenchon

melenchon2022.fr 

6 140

251

1 769

E. Zemmour

zemmour2022.fr

2 054

155

847

V. Pécresse

valeriepecresse.fr

1 290

110

960

Y. Jadot

jadot2022.fr

643

124

559

J. Lassalle

jl2022.fr

3 915

24

351

F. Roussel

fabienroussel2022.fr

1 745

233

667

N. Dupont-Aignan

2022nda.fr

933

152

509

A. Hidalgo

2022avechidalgo.fr

776

123

501

P. Poutou

poutou2022.org

172

86

404

N. Arthaud

nathalie-arthaud.info

75

44

684

On remarque de fortes disparités entre candidats quant au positionnement SEO de leur site de campagne électorale. Pour Jean-Luc Mélenchon, une stratégie de contenu semble avoir été réfléchie et appliquée : beaucoup de texte lié à son programme présidentiel ainsi que des livres blancs dédiés à des sujets précis permettent au site melenchon2022.fr de positionner 251 pages sur plus de 6 000 mots-clés.

Dans une stratégie de contenu différente, les candidats Emmanuel Macron, Eric Zemmour ou Nicolas Dupont Aignan abreuvent leur site de contenu chaud et régulier : interviews, apparitions publiques, meetings, etc.

Pour Marine Le Pen et Yannick Jadot, le site est principalement consacré à la présentation de leurs programmes, avec des pages consacrées à diverses thématiques du programme présidentiel.

A noter que d’un point de vue sémantique et concurrentiel, peu de mots-clés similaires sont présents entre les sites des candidats. Mis à part les requêtes « programme présidentielle », « programme élection 2022 », « programme présidentielle 2022 », « programme candidats », les aspirants à l’Elysée ne sont pas présents sur les mêmes mots clés. Cependant, ils travaillent tous leur « marque » ainsi que le nom de leur parti politique.

Domaines référents des sites des candidats aux présidentielles

Le nombre de domaines référents est un indicateur qui reflète la popularité d’un candidat en ligne. Au cours de cette campagne, la qualité des liens reçus est assez exceptionnelle, grâce à une majorité d’articles de presse et d’actualité de médias célèbres.  

De leur côté, Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen profitent pleinement du jus de leur application mobile, disponible sur l’Apple Store et Google Play, avec un lien direct sur leur site web.

D’après une infographie sur l’étude de la visibilité des sites des candidats aux élections 2022 les candidats à l’élection présidentielle ont tous (à l’exception de Valérie Pécresse) choisi un nouveau nom de domaine pour l’élection 2022.  Sa structure plus ou moins équivalente à « nomducandidat2022.fr ». Amusant aussi de remarquer qu’Eric Zemmour et Yannick Jadot ont acheté leur nom de domaine deux ans avant le début des élections…

Nous pouvons nous demander si la visibilité des sites des candidats à l’élection présidentiel a impacté les résultats du premier tour. Si Google n’a pas joué pas un rôle capital dans le choix des vainqueurs, il n’en est pas de même pour Jean-Luc Mélenchon ou Jean Lasalle. Les deux candidats les plus visibles via Google sont bien ceux qui ont fait mentir les sondages en obtenant un score très supérieur aux prédictions !

Concluons scientifiquement : le SEO n’est pas suffisant pour être élu, mais une forte visibilité moteur permet de faire mentir les prévisions 🙂